Méthodes d'épilation

Il existe plusieurs méthodes pour se débarrasser des poils indésirables, et chacune comporte ses avantages et ses inconvénients :

La pince à épiler

+ Méthode simple et précise.

+ Idéale pour l’épilation des petites surfaces, pour effectuer des retouches ou pour retirer les poils isolés.

- Déconseillée pour l’épilation des grandes surfaces, car exige beaucoup de temps et de minutie.

- Peut s’avérer douloureuse aux endroits sensibles.

- Peut provoquer l’apparition de petits boutons rouges.

Le rasoir (manuel ou électrique)

+ Méthode rapide, simple, efficace, sans douleur et peu dispendieuse.

+ Parfaite pour les jambes et les aisselles.

- Déconseillée pour la zone sensible du bikini.

- Risque de coupures et d’irritation de la peau (rougeurs, inflammation), surtout si on se rase à chaque jour. Il est donc recommandé d’utiliser un produit de rasage (mousse, gel ou crème) et de procéder au rasage pendant ou après la douche, alors que la peau et les poils sont plus souples.

- La repousse peut être douloureuse et provoquer des poils incarnés.

- L’épilation au rasoir doit être faite régulièrement, environ aux deux jours. La repousse est très rapide car les poils sont éliminés à la surface de la peau et non à la racine, quoique le rasoir manuel rase de plus près que le rasoir électrique.

- Les poils qui repoussent semblent plus drus car ils sont coupés en biseau. Il est faux de croire que le rasage augmente la pilosité et l’épaisseur des poils.

L’épilateur électrique

+ Appareil désormais très performant et facile à utiliser, procurant un effet massant, munis d’une tête pivotante et d’un système réfrigérant anti-douleur.

+ Résultat de 2 à 3 semaines.

+ Épile les poils très courts (2 mm), donc aucune repousse apparente.

+ Se prête bien à l’épilation des jambes, des aisselles et de la zone du bikini.

+ Facile à trimbaler avec soi pour d’éventuelles retouches.

- Moins rapide que le rasoir pour l’épilation de grandes surfaces.

- Possibilité d’échauffement et apparition de boutons rouges pendant les heures suivant l’épilation.

- Un peu douloureux, surtout lors de la première épilation. Les nombreuses pincettes de l'épilateur électrique enroulent les poils un à un jusqu'à les arracher avec leur bulbe.

La crème ou le gel dépilatoire

+ Méthode simple, efficace et rapide : Il ne s’agit que d’appliquer une couche de crème ou de gel sur la zone désirée, laisser agir le produit quelques minutes, pour ensuite le retirer avec les poils et finalement, rincer.

+ Indolore : La formulation contient un dérivé du soufre pour dissoudre le poil à la surface de la peau afin de pouvoir l'enlever sans douleur.

+ Convient à toutes les parties du corps : jambes, aisselles, bikini et visage (choisir la formulation selon la région).

- Nécessite une répétition du geste plus fréquente que l'épilation à la cire puisque la racine du poil n’est pas arrachée, donc celui-ci repousse très vite (1 à 3 jours).

- Moins efficace sur les zones à forte pilosité.

- Odeur souvent forte et désagréable.

- Résultats parfois inégaux.

- Méthode qui semble bon marché à l’achat, mais revient dispendieuse si on l’utilise fréquemment.

- Formulation avec ingrédients chimiques : Il est recommandé de faire un test sur une petite surface afin de savoir si notre peau tolère le produit.

La cire épilatoire

+ Résultats durables : 3 à 6 semaines. La repousse est lente étant donné que le poil est arraché à la racine.

+ Idéale pour les petites zones (visage, aisselles, bikini) de même que pour les jambes et le reste du corps.

+ Offre les mêmes résultats qu’en salon d’esthétique, mais à moindre coût.

+ À long terme, le recours à l’épilation à la cire sur une base continue a pour effet de diminuer la pilosité.

+ Moins douloureux que l’épilateur électrique.

- Peut s’avérer désagréable ou légèrement douloureux, entre autres sur les zones sensibles, comparativement au rasoir et la crème dépilatoire qui sont indolores. Maintenant, il existe des formulations de cire plus crémeuses spécialement conçues pour l’épilation des peaux et zones sensibles.

- Méthode plus longue que le rasoir, quoique les bandes pré-enduites de cire froide sont un bon compromis : à la fois pratiques et hygiéniques.

- Technique à maîtriser, qui varie selon le type d’épilation à la cire choisie.

- Il faut attendre que les poils soient suffisamment longs pour que la cire puisse y adhérer. Et on doit tolérer une légère repousse (environ 6 mm) entre deux séances d’épilation.

Les cires solubles à l’eau - à base de sucre La cire se réchauffant au micro-ondes :

• Disponible en pot allant au micro-ondes, et utilisée chaude afin de dilater les pores de la peau et rendre plus facile et moins douloureuse l’épilation.

• Nécessite une spatule pour l’application de la cire sur la zone à épilée, et des bandelettes de coton ou de pellon pour le retrait de la cire.

La cire froide :

• Doit être utilisée à température ambiante ; aucun chauffage n’est nécessaire.

• Offerte en pot ou en applicateur rouleau. La cire en pot nécessite une spatule pour l’application de la cire sur la zone à épiler, et des bandelettes de coton ou de pellon pour le retrait de la cire. Quant à la cire en applicateur rouleau, celle-ci ne nécessite que des bandelettes de coton ou de pellon pour le retrait de la cire.

Les cires solubles à l’huile - à base de résine
(formule professionnelle, de style « institut de beauté »)
La cire se réchauffant au micro-ondes :

• Disponible en pot allant au micro-ondes, et utilisée chaude afin de dilater les pores de la peau et rendre plus facile et moins douloureuse l’épilation.

• Nécessite une spatule pour l’application de la cire sur la zone à épilée, et des bandelettes de coton ou de pellon pour le retrait de la cire.

La cire sans bandelette (se réchauffe au micro-ondes) :

• Peut être contenue dans un pot ou sous forme de pastilles de cire (de type ‘recharge’) allant au micro-ondes, ou dans une cassolette qui se réchauffe sur le poêle.

• Ne requiert aucune bandelette de tissu.

La cire froide :

• Doit être utilisée à température ambiante ; aucun chauffage n’est nécessaire.

• Offerte sous forme de bandes pré-enduites de cire froide. Ne nécessite ni spatule ni bandelette de coton ou pellon, seulement une huile ou un lait après épilation pour retirer les résidus de cire sur la peau.

L’électrolyse

+ Méthode définitive lorsque le traitement est suivi en entier.

+ Technique sécuritaire.

+ Fonctionne sur tous les types de poils (grosseur, couleur).

+ Convient à toutes les régions du corps et du visage.

+ Aucun risque de poils incarnés.

+ Pas de risque de décoloration de la peau.

- Traitement long : Requiert plusieurs séances de traitement, espacées de plusieurs semaines pour pouvoir éliminer chaque poil, un à un dès le début de la repousse.

- Procure une certaine douleur et inconfort. L’utilisation d’une crème anesthésiante peut aider à ce niveau.

- Effets secondaires possibles : Léger gonflement durant les quelques minutes qui suivent l’électrolyse, rougeurs et minces croûtes de courte durée.

- Coût élevé de chaque séance et du traitement de longue haleine.

Note : Méthode pratiquée en institut à l’aide d’un gel conducteur et d’un filament dans lequel passe un courant électrique. Le filament est inséré dans le follicule pileux pour détruire le poil à la racine. Le poil est ensuite retiré à la pince.

Le laser

+ Méthode définitive lorsque le traitement est suivi en entier; réduction permanente de la pilosité (½ à ¾).

+ Méthode extrêmement précise, car ce ne sont que les pigments du poil qui sont ciblés.

+ Rapidité d’exécution, car chaque impulsion lumineuse détruit environ une douzaine de poils à la fois.

+ Convient à toutes les régions du corps et du visage (sauf les sourcils).

+ Aucun risque de poils incarnés.

- Long traitement : Le laser agit sur les poils en croissance, et parce que seulement le tiers des poils se trouvent dans cette phase de croissance à un moment donné, le traitement total requiert au moins 6 séances espacées de 4 à 6 semaines.

- Ne fonctionne pas avec toutes les candidates : Généralement, méthode efficace sur les peaux claires aux poils foncés. Résultats limités sur les poils blonds, blancs ou gris, ceux-ci étant dépourvus de pigmentation.

- Déconseillé de procéder à la décoloration des poils, à l’épilation ou au bronzage/auto-bronzage lors de la durée entière du traitement. Toutefois, le rasage est recommandé.

- Sensation de pincement - toutefois légère - lors du traitement.

- Risque de brûlure, de cicatrice ou de problème de pigmentation si utilisation inadéquate du laser ou si mauvais entretien de l’équipement.

- Effets secondaires possibles : Légères enflures durant quelques heures, rougeurs temporaires, assèchement de la peau et formation de minces croûtes de courte durée.

- Coût élevé de l’ensemble des traitements.

Note : Méthode pratiquée en institut à l’aide d’une impulsion lumineuse. Le laser s’attaque à la mélanine, donc les pigments foncés du bulbe pileux. Le poil est ainsi détruit à la racine.

Astuces de pro Pour lui
English version